Se balader seul ou accompagné?

Ce matin, alors que je me baladais en forêt, je me suis sentie reliée à tout ce qui m’entourait. Le chant des oiseaux me transportait, la boue éclaboussait mes bottes. Je me suis dit « c’est ça l’accueil. Faire avec ce qui est. Chausser des bottes plutôt que des baskets lorsque le sol est trempé. Se laisser imprégner par la joie de la nature, illuminée des rayons du soleil après une nuit pluvieuse. Vivre par procuration le bonheur environnant, ressentir la gratitude monter jusque dans ses yeux après la rencontre d’une famille de sangliers. Se remercier d’avoir vu ce caillou en forme de cœur ».

Aurais-je perçu tout ceci si j’avais été me balader avec une autre personne ? Probablement pas. Aurait-ce été moins bien ? Pas forcément. Mon échange avec mon compagnon ou ma compagnonne de promenade aurait été porté par l’énergie des lieux et m’aurait ressourcée d’une autre manière. Que ce soit à l’occasion d’une marche ou d’autre chose, être seul ou accompagné n’est pas fondamentalement mieux ou moins bien.

Tout comme il est conseillé de manger varié, de façon à étendre la palette de nutriments ingérés, je vous suggère d’alterner les moments de compagnie avec ceux de solitude. Ainsi, vous vous ressourcez de façons différentes et complémentaires. Aussi, si vous n’entendez pas le chant des oiseaux, ne partez pas du principe qu’il n’y en a pas. Essayez d’aller vous promener seul. Vous vous rendrez compte que vous êtes bien plus accompagné que ce que vous pensiez…

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

E-book gratuit

10 questions pour voyager au cœur de Soi

Celine Zufferey